banner image
News Releases

L’industrie nucléaire canadienne salue le leadership assumé par les premiers ministres pour ouvrir la voie au déploiement des petits réacteurs modulaires au Canada

Les petits réacteurs modulaires (PRM) représentent la prochaine génération d’innovation dans le domaine de l’énergie nucléaire
avril 14, 2021

OTTAWA (le 14 avril 2021) – L’Association nucléaire canadienne (ANC) félicite les premiers ministres de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Saskatchewan pour avoir franchi la prochaine étape dans leurs efforts visant à faire du Canada un chef de file mondial en matière de développement et de déploiement de la technologie des PRM en publiant l’étude de faisabilité sur les PRM.

Nous nous félicitons également de l’annonce, aujourd’hui, de la décision de l’Alberta de se joindre officiellement aux trois autres provinces en signant le protocole d’entente (PE) sur les PRM. Il s’agit d’une étape cruciale dans la transition énergétique du Canada, car les PRM produisent la densité d’électricité et la chaleur requise pour maximiser le potentiel de toutes les autres sources d’énergie.

Le 1er décembre 2019, les provinces du Nouveau-Brunswick, de la Saskatchewan et de l’Ontario ont signé un PE qui met en place un cadre d’action pour le déploiement des PRM dans leur province respective.

Comme le stipule le PE, une étude de faisabilité, intitulée « Faisabilité du développement et du déploiement des petits réacteurs modulaires au Canada », a été préparée par Ontario Power Generation (OPG), Bruce Power, Énergie Nouveau-Brunswick (Énergie NB) et Saskatchewan Power (SaskPower) à l’intention des gouvernements de la Saskatchewan, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick. Elle comprend une analyse de rentabilité pour le développement et le déploiement des PRM dans chaque province. Les sociétés d’électricité estiment que les PRM ont le potentiel de constituer une source d’énergie concurrentielle sur le plan économique dans leur province respective.

La prochaine étape consistera à élaborer un plan stratégique pour le déploiement des PRM. Ce plan identifiera les étapes nécessaires pour réaliser les engagements du projet dans un délai raisonnable, tout en déterminant les retombées économiques, les principaux risques, les mesures d’atténuation, ainsi que l’analyse politique et réglementaire requise pour permettre et régir l’intensification du déploiement de la technologie nucléaire au Canada.

Les PRM sont des réacteurs nucléaires qui produisent jusqu’à 300 mégawatts (MW) d’électricité. Beaucoup plus petits que les centrales nucléaires traditionnelles, les PRM sont moins coûteux à produire en masse et plus faciles à déployer. Leur conception modulaire permet de les déployer dans les grands réseaux existants, les petits réseaux, les communautés éloignées hors réseau et de les utiliser comme source d’énergie pour les projets d’exploitation des ressources. Les PRM constituent une source d’énergie sûre, propre et abordable, capable de contribuer à un avenir résilient et à faibles émissions de carbone.

Pour en savoir plus sur l’étude de faisabilité sur les PRM, cliquez ici

Citations

« Le seul moyen d’atteindre les objectifs en matière de lutte contre les changements climatiques est d’effectuer une transition rapide vers des sources d’énergie propre. Pour ce faire, il faudra adopter les technologies existantes et émergentes à faible teneur en carbone, notamment les petits réacteurs modulaires », a déclaré John Gorman, président-directeur général de l’Association nucléaire canadienne. « En effet, pour réussir la transition vers une énergie propre, le nouveau nucléaire doit jouer un rôle de premier plan. Des initiatives comme celles annoncées aujourd’hui donnent de l’élan au Canada qui se positionne en tant que leader mondial dans le développement et le déploiement de ces technologies essentielles. »

« L’énergie nucléaire est la pierre angulaire du parc de production diversifié du Nouveau-Brunswick et constitue une ressource clé pour la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. C’est pourquoi Énergie NB est ravie que le rapport de faisabilité sur les PRM indique qu’une approche pancanadienne intégrée pour le développement et le déploiement de la prochaine génération de technologie nucléaire est réalisable », a affirmé le président-directeur général d’Énergie NB, Keith Cronkhite. « À Énergie NB, nous sommes convaincus que les PRM auront des avantages considérables pour le Nouveau-Brunswick, le Canada et le monde entier. Les excellents travaux entrepris actuellement dans notre province pour le développement de cette technologie constituent un élément important qui fait partie intégrante de l’approche globale. »

« Les petits réacteurs modulaires ont le potentiel de fournir une énergie de base à long terme et à faibles émissions aux clients de SaskPower », a déclaré Mike Marsh, président-directeur général de SaskPower. « Les conclusions du rapport de faisabilité sur les PRM sont encourageantes et valident l’approche pancanadienne alors que SaskPower continue d’évaluer la viabilité de la production d’énergie nucléaire en Saskatchewan. Nous continuerons d’explorer le potentiel de la production d’électricité à partir de petits réacteurs modulaires, et nous soutenons l’engagement de la Saskatchewan à poursuivre le développement de cette technologie à travers le pays. »

« Cette étude de faisabilité confirme que les PRM sont la réponse flexible et évolutive à certaines des questions énergétiques les plus complexes du Canada et du monde », a déclaré Ken Hartwick, président et directeur général d’OPG. « Les gouvernements provinciaux et fédéral reconnaissent tous que l’énergie nucléaire est essentielle pour atteindre l’objectif du Canada d’être neutre en carbone d’ici 2050. Le Canada a l’opportunité d’être un chef de file mondial en technologie des PRM. À OPG, nous menons la charge en préparant la construction d’un PRM sur notre site de Darlington dès 2028. »

« Nous saluons la vision à long terme dont font preuve les premiers ministres, ce qui permet à l’industrie nucléaire de poursuivre la promotion de l’énergie propre grâce à cette technologie innovante », a déclaré Mike Rencheck, président-directeur général de Bruce Power. « Le nucléaire représente 60 % du secteur électrique profondément décarboné de l’Ontario. En investissant dans notre programme de prolongation de la durée de vie, qui fournira à l’Ontario de l’électricité à faible intensité carbonique pour les 50 prochaines années, nous avons recapitalisé nos partenaires de la chaîne d’approvisionnement, créant ainsi un avantage concurrentiel et positionnant l’Ontario et le Canada en tant que chefs de file dans le développement de nouvelles technologies nucléaires, notamment dans le cadre des travaux effectués au Nuclear Innovation Institute situé dans le comté de Bruce. »

À propos de l’Association nucléaire canadienne (ANC)

Chaque année, au Canada, la technologie nucléaire permet d’éviter 80 millions de tonnes d’émission de CO2 en suppléant les combustibles fossiles, en plus de fournir 70 % de l’approvisionnement en cobalt-60, soit des radioisotopes utilisés dans les traitements du cancer et la stérilisation de l’équipement médical, entre autres. Elle génère des revenus de plus de 6 milliards de dollars et crée plus de 76 000 emplois directs et indirects, tous bien rémunérés. Le Canada est fin prêt à consolider sa position à la tête de l’industrie nucléaire mondiale grâce à l’introduction de technologies de la prochaine génération sous forme de petits réacteurs modulaires.

L’Association nucléaire canadienne (ANC) est la voix nationale de l’industrie nucléaire au Canada depuis 1960. De concert avec ses membres et toutes les communautés d’intérêt, l’ANC promeut l’industrie à l’échelle nationale et internationale, collabore avec les gouvernements sur les politiques la concernant et travaille à faire davantage connaître et comprendre la contribution de la technologie nucléaire à l’environnement, à l’économie et au quotidien des Canadiens et Canadiennes.

Contact pour les médias :

Gehna Singh Kareckas
Directrice des communications
613-979-4272
communications@cna.ca