Sûreté - Association nucléaire canadienne

Sûreté

L’énergie nucléaire affiche le meilleur bilan de sécurité de toute forme majeure de production d’électricité. Besoin de preuves?

1. Une étude réalisée en 2007 a révélé que la production d’énergie nucléaire présente le meilleur bilan de sécurité au travail de toutes les sources de production d’électricité. (The Lancet.)

2. Dans un rapport Forbes de 2012, l’énergie nucléaire est considérée comme la source d’énergie la plus sûre. (Forbes.)

Source d’énergie (Décès / trillion kWh)

    • Charbon – moyenne mondiale (100 000)
    • Charbon – Chine (170 000)
    • Charbon – États-Unis (10 000)
    • Huile (36 000)
  • Gaz naturel (4 000)
  • Biocarburant / biomasse (24 000)
  • Solaire – toit (440)
  • Éolienne (150)
  • Hydro – Moyenne -globale (1 400)
  • Hydro – États-Unis (0.01)
  • Nucléaire – moyenne mondiale (90 – y compris Tchernobyl et Fukushima)
  • Nucléaire – États-Unis (0.01)

3. La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) compte sur des équipes d’inspecteurs spécialisés sur chaque site de production nucléaire. Celles-ci effectuent des milliers d’inspections chaque année pour s’assurer que les centrales nucléaires du Canada fonctionnent de façon sécuritaire. (Commission canadienne de sûreté nucléaire.)

À l’échelle mondiale, l’industrie nucléaire a une forte culture de la sécurité axée sur l’amélioration continue. La sécurité est toujours la priorité absolue. Besoin de preuves?

1. La mission de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) au Canada a indiqué que le Canada a établi et maintient une infrastructure de sécurité nucléaire robuste et complète. (Gouvernement du Canada.)

2. Les fournisseurs d’équipement et de matériel nucléaires exigent que les acheteurs concluent un accord bilatéral de garanties. Cette vérification s’ajoute à celles imposées par l’accord de garanties de l’AIEA. (Centre pour l’innovation dans la gouvernance internationale.)

3. L’industrie nucléaire mondiale, avec plus de 100 signataires, a tenu au moins six congrès sur la sûreté et la sécurité nucléaires et sur la manière d’améliorer les meilleures pratiques. (Agence internationale de l’énergie atomique.)

L’industrie nucléaire est soumise à certains des régimes de réglementation les plus rigoureux au monde. De la construction au déclassement en passant par l’exploitation, l’industrie est agréée et surveillée de près par un organisme de réglementation indépendant. Besoin de preuves?

1. À tout moment, des inspecteurs de la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) sont sur place dans chacune des centrales nucléaires du Canada. (Commission canadienne de sûreté nucléaire.)

2. Tous les exploitants nucléaires canadiens collaborent avec l’Association mondiale des exploitants nucléaires (WANO) pour atteindre les normes les plus élevées possible en matière de sûreté nucléaire. Ils travaillent également avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour promouvoir l’utilisation sûre, sécurisée et pacifique des technologies nucléaires. (Association mondiale des exploitants nucléaires.)

3. Après l’accident nucléaire de Fukushima, la CCSN a inspecté les centrales nucléaires du Canada et a révisé les normes afin d’améliorer la défense des réacteurs et les interventions d’urgence. Des changements ont également été apportés à la réglementation et aux licences afin d’assurer une meilleure préparation aux catastrophes et des mesures d’atténuation. (Commission canadienne de sûreté nucléaire.)