banner image

Construire de nouveaux réacteurs

Le Canada et plusieurs provinces cherchent des moyens de réduire leur dépendance aux combustibles fossiles, tout comme de nombreux Canadiens ont trouvé de nouvelles façons d’utiliser l’électricité, notamment dans les véhicules électriques. L’énergie nucléaire peut contribuer à répondre à cette demande, de manière plus propre que les combustibles fossiles.

Nouvelle technologie de réacteur

Les petits réacteurs modulaires (PRM), dont des conceptions viables sont mises en service dans le monde entier, sont un rêve depuis des décennies. Les PRM produisent un maximum de 300 mégawatts, suffisants pour alimenter une petite ville. Ils sont modulaires, signifiant qu’ils peuvent être assemblés et expédiés là où ils seront utilisés – dans l’industrie hors réseau, pour augmenter la capacité des réseaux existants ou pour alimenter en énergie les nombreuses collectivités éloignées du Canada.

Les entreprises canadiennes développent plusieurs nouvelles conceptions de PRM qui sont actuellement examinées par la Commission canadienne de sûreté nucléaire, l’organisme de surveillance nucléaire du Canada. Les possibilités d’utilisation nationale sont grandes; cependant, le potentiel de devenir le chef de file mondial dans la conception de PRM est énorme, avec un marché mondial estimé à 150 milliards de dollars entre 2030 et 2040.

Le CANDU, principal réacteur nucléaire du Canada, offre également des possibilités d’accroître l’approvisionnement en énergie propre au pays et à l’étranger. La conception du CANDU 6 évolué a passé son dernier examen de la conception de fournisseurs préalable à l’autorisation auprès de la Commission canadienne de sûreté nucléaire en 2013. À l’instar de son prédécesseur, le CANDU 6 évolué fonctionne à base d’uranium naturel et d’eau lourde, et peut être rechargé en combustible pendant son fonctionnement. Il comporte également des améliorations en matière de sûreté, afin de répondre aux normes canadiennes et internationales les plus récentes. Son réacteur frère, le réacteur CANDU à cycle de combustible avancé (RCCA), a une conception similaire et peut utiliser de l’uranium recyclé comme combustible, une caractéristique qui a intéressé des entreprises de services énergétiques aux États-Unis et à l’étranger.

Possibilités canadiennes

La construction de nouveaux réacteurs nucléaires procurerait de nombreux avantages à l’environnement et à l’économie canadienne.

  • Lutte contre le changement climatique
    En continuant à utiliser l’énergie nucléaire sans émission, l’Ontario pourra éviter d’utiliser plus de combustibles fossiles et éviter d’émettre des gaz à effet de serre.
  • Amélioration de la qualité de l’air
    Le parc nucléaire de l’Ontario a permis à la province de mettre fin à l’utilisation du charbon, entraînant une forte réduction du nombre de journées de smog et de problèmes de santé respiratoire.
  • Création d’emplois
    Selon les Manufacturiers et Exportateurs du Canada, la remise à neuf d’un réacteur fournira l’équivalent de 6 500 années d’emploi direct. Une fois la remise à neuf terminée, une seule unité nucléaire emploiera près de 1 000 personnes à plein temps pendant des décennies.
Image for Gérer le combustible usé et les sous-produits nucléaires
Section suivante

Gérer le combustible usé et les sous-produits nucléaires

L’énergie nucléaire produit du combustible usé et des sous-produits nucléaires, que l’industrie traite avec une attention rigoureuse à la sûreté.