Radiothérapie

Radiation therapy machine

Appareil de radiothérapie.

Fonctionnement de la radiothérapie

La radiothérapie est une technique couramment utilisée pour traiter le cancer en faisant appel à d’intenses doses de rayonnement pour détruire les cellules cancéreuses. La procédure est effectuée de façon externe ou interne, par injection d’un radio-isotope ciblant la tumeur ou implantation d’une source radioactive dans la tumeur même.

La radiothérapie externe utilise une très forte source de rayonnement (par exemple le cobalt 60 ou un appareil appelé « accélérateur linéaire ») pour bombarder la tumeur de l’extérieur au moyen de doses intenses. On applique le faisceau de rayonnement dans de nombreux angles après avoir déterminé sa forme avec soin de sorte qu’elle corresponde au contour précis du tissu ciblé, ce qui permet de limiter la dose de rayonnement sur les tissus sains. Les images détaillées obtenues par radiodiagnostic permettent de connaître l’étendue exacte de la tumeur et il s’agit là d’une utilisation très importante de ces images en vue de la radiothérapie. C’est au Canada que le cobalt 60 a été utilisé pour la première fois en radiothérapie, en 1951, par Harold E. Johns et Roy Errington.

De façon générale, les injections servent uniquement à traiter le cancer de la thyroïde ou d’autres troubles thyroïdiens au moyen d’iode 131, qui se concentre naturellement dans la zone souhaitée de la même manière que les isotopes injectés à des fins de diagnostic.

La technique d’implantation (aussi appelée « curiethérapie ») consiste à faire une intervention chirurgicale pour introduire une ou plusieurs sources radioactives. Il peut s’agir d’une implantation temporaire – administration par cathéter de plusieurs traitements sur un certain nombre d’heures ou de journées – ou permanente – désintégration naturelle de la source radioactive dans la tumeur. Cette méthode de radiothérapie est invasive, mais très efficace.

Destruction des cellules cancéreuses par rayonnement

À forte dose, le rayonnement peut provoquer des mutations cellulaires susceptibles d’être nocives pour la santé et de causer le cancer. Toutefois, aux doses extrêmement élevées utilisées en radiothérapie, les dommages causés sont si graves que les cellules touchées ne peuvent plus se reproduire ou qu’elles sont tout simplement détruites. C’est pourquoi la radiothérapie est pratiquée de façon très rigoureuse et précise afin de limiter les effets sur les tissus sains.

Deux différences naturelles entre les cellules cancéreuses et les tissus sains confèrent un avantage supplémentaire à cette technique de traitement. Premièrement, les cellules qui croissent le plus rapidement (en se divisant par mitose le plus souvent) sont davantage sensibles au rayonnement. Puisque les cellules cancéreuses croissent très vite, il est possible de les bombarder au moyen d’une dose mortelle, tout en épargnant les tissus sains proches. Deuxièmement, les cellules cancéreuses ont souvent des mécanismes de réparation inefficaces, si bien que des dommages causés par le rayonnement à la suite desquels une cellule normale se rétablirait généralement détruiront souvent une cellule cancéreuse.

successful cancer treatment (French)

La radiothérapie s’avère une solution extrêmement efficace pour traiter le cancer et elle est de plus en plus perfectionnée grâce aux avancées rapides dans le domaine. Pour obtenir des renseignements détaillés sur les aspects techniques de la radiothérapie, consultez la page d’information du National Cancer Institute des États-Unis (en anglais seulement) ou celle de la Société canadienne du cancer.