Exploration spatiale

L’exploration spatiale consomme énormément d’énergie : pour propulser un vaisseau spatial en dehors de l’atmosphère, il faut tellement de combustible que la légèreté est primordiale dans tous les aspects de la conception de ce type de véhicule. Il faut aussi amener en orbite le combustible nécessaire pour exécuter des tâches dans l’espace ou sur une autre planète – ce qui augmente encore la consommation.

Mars Curiosity rover

Le rover Curiosity utilisé pour l’exploration sur Mars est alimenté par du plutonium. Source : Wikimedia.

C’est pourquoi le rover Curiosity, qui s’est posé sur Mars le 6 août 2012, utilise un générateur thermoélectrique au plutonium afin de continuer à explorer la planète rocheuse. Ce générateur produit 125 W d’énergie électrique pour permettre au véhicule de se déplacer sur Mars.

Les avantages de l’énergie nucléaires sont évidents. Pour produire la même quantité d’énergie à partir d’essence, le rover de 900 kg devrait transporter 3 250 kg d’essence afin d’atteindre la durée de vie minimale de 14 ans de la source de plutonium de 4,8 kg. De plus, comme il n’y a pas d’oxygène libre dans l’espace, il faudrait aussi transporter une source d’oxygène.

Les rovers utilisés auparavant pour l’exploration de Mars étaient alimentés à l’énergie solaire, mais l’énergie produite par les panneaux solaires représentait un cinquième de celle produite par le générateur thermoélectrique de Curiosity.

Ces avantages ont assuré le succès de l’énergie nucléaire pour alimenter Curiosity et ils plaident en faveur de son utilisation pour les voyages dans l’espace lointain.