Climat - Association nucléaire canadienne

Climat

L’énergie nucléaire peut aider à contrer la hausse des températures mondiales tout en assurant un environnement plus sain. Un faible taux de carbone équivaut à moins de pollution atmosphérique. Besoin de preuves?

1. L’énergie nucléaire, en remplacement des centrales au charbon, aide l’Ontario et le Canada à atteindre leurs objectifs en matière de GES. (La Société canadienne de l’asthme et Bruce Power.)

2. Les experts conviennent qu’il n’y a pas de processus crédible vers la stabilisation du climat sans accorder un rôle important à l’énergie nucléaire. (CNN.)

3. Lors du Sommet du G7 de Bruxelles en 2014, les pays participants ont décidé de promouvoir la technologie nucléaire en tant qu’énergie à faible émission de carbone. (Commission européenne.)

De l’exploitation minière au démantèlement des centrales, les émissions de GES provenant de l’énergie nucléaire sont très faibles et comparables aux énergies renouvelables. Besoin de preuves?

1. Sur la base du cycle de vie, l’électricité produite à partir de l’énergie nucléaire génère en moyenne 16 g d’équivalent en dioxyde de carbone par kilowatt heure, soit légèrement plus que les énergies hydraulique et éolienne, mais moins que l’énergie solaire. (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.)

2. Les émissions atmosphériques provenant du nucléaire sont inférieures à celles de l’énergie éolienne lorsque l’intermittence du vent est prise en compte. (La pratique actuelle des énergies renouvelables consiste à utiliser les combustibles fossiles comme source d’énergie de secours.) (Hatch.)

Parce que la production d’énergie nucléaire a une très faible empreinte physique, son impact sur l’environnement naturel est limité. Besoin de preuves?

1. Le combustible nucléaire est si compact et efficace que deux grammes d’uranium naturel seulement, soit environ le poids d’un trombone, alimenteraient 100% des besoins énergétiques moyens d’une personne pendant une journée. (The Energy Collective.)

2. Les énergies nucléaire et éolienne ont le rapport bénéfice-coût le plus élevé. (Conservation Biology.)

3. L’énergie nucléaire est viable et soutient le développement durable. Le gouvernement fédéral l’a reconnu au début de 2016 en accordant deux subventions à General Fusion et Terrestrial Energy. (American Nuclear Society.)