Un effectif croissant - Association nucléaire canadienne

Un effectif croissant

L’industrie nucléaire canadienne est entrée dans une phase de reprise vigoureuse, car il faudra procéder à la réfection des réacteurs nucléaires existants et remplacer d’anciens réacteurs par de nouveaux modèles plus perfectionnés.

En 2015, le gouvernement de l’Ontario a approuvé dix projets de réfection. Les travaux ont débuté en 2016 et vont se poursuivre pendant les dix prochaines années, créant plus de 25 000 emplois dans la province et générant des revenus d’environ 12,7 milliards de dollars pour les travailleurs qualifiés.

Student opportunities

Des efforts sont déployés pour attirer la prochaine génération de travailleurs du nucléaire. Source : Bruce Power.

Le gouvernement de l’Ontario pourrait aussi décider d’investir dans la construction de nouvelles centrales nucléaires. D’après le Plan énergétique à long terme de l’Ontario, la province continuera d’utiliser l’énergie nucléaire pour assurer une grande partie de sa production d’électricité pendant de nombreuses années. Le Nouveau-Brunswick, le Québec, l’Alberta et la Saskatchewan envisagent aussi d’investir dans de nouvelles installations de production d’énergie nucléaire, ce qui créerait des milliers d’emplois à long terme.

Pour répondre à la nouvelle demande, l’industrie nucléaire devra recruter davantage d’employés compétents et dévoués – mais cette reprise coïncide avec le moment où de nombreux travailleurs de l’industrie arrivent à l’âge de la retraite. En effet, environ la moitié des employés de l’industrie devraient prendre leur retraite au cours des dix prochaines années. Ces départs pourraient créer de graves lacunes en matière de connaissances à moins que l’industrie attire et embauche avant longtemps la prochaine génération de travailleurs.

D’ailleurs, l’industrie nucléaire a beaucoup à offrir – des emplois stimulants et créatifs très variés, d’excellents salaires et avantages sociaux ainsi que des possibilités d’apprentissage continu.