L’énergie nucléaire sauve des vies : six faits en bref - Association nucléaire canadienne

Le climat

L’énergie nucléaire sauve des vies : six faits en bref

À mesure que le monde comprendra l’importance de stabiliser le changement climatique, l’énergie nucléaire jouera un rôle de plus en plus déterminant.

Fait no 1 : L’énergie nucléaire est plus propre que l’énergie solaire

Tout comme les panneaux solaires, une centrale nucléaire n’émet aucun gaz à effet de serre lorsqu’elle produit de l’électricité. Toutefois, si l’on prend en compte le cycle de vie des installations de production, la filière nucléaire est l’option la plus propre.

Dans une analyse du cycle de vie, on comptabilise les émissions du début à la fin – depuis les premières activités en vue de la construction d’une centrale jusqu’à son démantèlement. Qu’il s’agisse de construire une centrale nucléaire ou un parc solaire, on a besoin d’énergie fossile générant des émissions de carbone. On utilise de nouveau des combustibles fossiles au moment de la fermeture et du démantèlement d’une centrale ou d’un parc solaire.

Comme l’a confirmé le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), l’énergie nucléaire émet moins de gaz à effet de serre que l’énergie solaire, quelle que soit la quantité d’électricité produite.

carbon-emissions-eng

Source : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, Rapport spécial sur les sources d’énergie renouvelable et l’atténuation du changement climatique, 2011.

Fait no 2 : L’énergie nucléaire contribue à la lutte contre le changement climatique

Un pays qui utilise de l’énergie nucléaire n’a pas autant besoin des filières charbon, mazout ou gaz. Les combustibles fossiles émettent des gaz à effet de serre, comme le dioxyde de carbone (CO2), qui est en cause dans le changement climatique. D’après un article publié en 2013 par Pushker Kharecha et James Hansen de l’Institut Goddard pour les études spatiales de la NASA et de l’Earth Institute de l’Université Columbia, l’énergie nucléaire a permis d’éviter le rejet de 64 milliards de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre entre 1971 et 2009.

Fait no 3 : L’énergie nucléaire a sauvé des vies

Les combustibles fossiles émettent des oxydes de soufre et d’azote – polluants qui aggravent les maladies respiratoires et causent des décès. MM. Kharecha et Hansen ont constaté que l’énergie nucléaire, en remplaçant de l’électricité produite à partir de combustibles fossiles, a permis d’éviter 1,84 million de décès qu’aurait causés la pollution atmosphérique entre 1971 et 2009.

Fait no 4 : L’énergie nucléaire a amélioré la qualité de l’air en Ontario

L’Ontario a graduellement remplacé toutes ses centrales au charbon de 2003 à 2014. Pour compenser cette perte, la province a fait passer l’énergie nucléaire de 37 % de sa production en 2000 à 62 % en 2014.

Pendant cette période, la qualité de l’air s’est améliorée considérablement : le gouvernement provincial estime que l’air est de bonne qualité 90 % du temps. À quelques exceptions près, le nombre d’avis de smog et leur durée n’ont cessé de chuter à la grandeur de la province depuis 2003.

smog-fr

Fait no 5 : La santé respiratoire des Ontariens s’est améliorée +*

Un air plus propre améliore la santé. Selon un rapport du département de la santé de Toronto, entre 2004 et 2014, les décès prématurés attribuables à la pollution atmosphérique ont été ramenés de 1 700 à 1 300 et le nombre d’hospitalisations, de 6 000 à 3 550.

Fait no 6 : L’énergie nucléaire pourrait sauver des millions de vie au cours du siècle en cours

MM. Kharecha et Hansen utilisent aussi leur recherche dans une optique prospective. Ils estiment que l’énergie nucléaire pourrait prévenir de 400 000 à sept millions de décès d’ici le milieu du siècle, selon le combustible qu’elle remplacera.