Le rapport de la WNA prédit un brillant avenir pour le nucléaire - Association nucléaire canadienne

Contenu vedette

Le rapport de la WNA prédit un brillant avenir pour le nucléaire

La production d’énergie nucléaire a augmenté en 2018 et 55 nouveaux réacteurs sont en cours de construction à travers le monde.

C’est la conclusion du rapport World Nuclear Performance Report 2019 qui a été publié en septembre par la WNA (World Nuclear Association – Association nucléaire mondiale).

Selon le rapport, les réacteurs nucléaires de la planète ont contribué encore davantage à l’approvisionnement en électricité propre en 2018, puisque la production d’énergie nucléaire a atteint 2 563 TWh, soit 61 TWh de plus que l’année précédente.

« Les centrales nucléaires du monde entier continuent d’offrir un excellent rendement. La croissance est forte, avec plus de 20 nouveaux réacteurs devant être reliés au réseau électrique avant la fin 2020 », affirme Agneta Rising, directrice générale de la WNA, dans la préface du rapport.

« Pour que l’industrie atteigne l’objectif du programme Harmony, c’est-à-dire fournir au moins 25 % de l’électricité mondiale d’ici 2050, un engagement bien plus fort sera nécessaire de la part des décideurs politiques. »

Le rapport indique qu’en 2018, la production d’énergie nucléaire a connu une augmentation pour la sixième année consécutive.

Le rapport met également en avant la remise à neuf de la centrale nucléaire de Darlington en tant qu’exemple d’un projet nucléaire réussi.

« Les trois principaux facteurs qui ont contribué au succès du projet sont l’expertise des employés; la transparence et la communication; et l’anticipation des problèmes et des risques, ainsi que leur atténuation avant qu’ils n’aient des répercussions », affirme Dietmar Reiner, vice-président principal, Projets nucléaires d’Ontario Power Generation. « Plusieurs années ont été consacrées à la planification et à la préparation du projet de remise à neuf, et sa portée a été clairement définie avant son exécution. »

Le rapport révèle également qu’il existe un intérêt « notable » au Canada vis-à-vis des applications en réseau et hors réseau des petits réacteurs modulaires (PRM) et souligne l’objectif des Laboratoires Nucléaires Canadiens d’installer un PRM sur leur site de Chalk River d’ici 2026.

Dans sa conclusion, Mme Rising fait remarquer l’urgence croissante ressentie au cours des 18 derniers mois à l’échelle mondiale concernant l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris et la lutte contre le changement climatique.

« Si nous voulons être sérieux au sujet du changement climatique, nous devons aussi l’être en ce qui concerne les solutions », affirme Mme Rising. « La transition vers une économie à faibles émissions de carbone répondant aux besoins énergétiques de la communauté internationale représente une tâche colossale. Mais c’est un défi qu’il nous faut relever et qui ne peut l’être qu’en exploitant pleinement le potentiel de l’énergie nucléaire. »