La Russie entreprend la construction d’une fusée nucléaire à destination de Mars et au delà - Association nucléaire canadienne

Contenu vedette

La Russie entreprend la construction d’une fusée nucléaire à destination de Mars et au delà

Conception de la fusée à propulsion nucléaire russe.

La course vers Mars et le retour sur la Lune est partie, et un chercheur russe a annoncé en novembre un plan audacieux pour la prochaine génération de voyages dans l’espace.

Popular Mechanics communique que Vladimir Koshlakov, le chef du Centre de recherche russe Keldysh, a affirmé vouloir construire une fusée à propulsion nucléaire.

Selon Koshlakov, la fusée pourrait être utilisée pour voyager vers Mars et au‑delà.

« Une mission vers Mars est probable dans un avenir très proche, mais ce n’est pas un but en soi. Nos moteurs peuvent être la base de toute une série de missions spatiales qui ressemblent à de la science-fiction à cette heure, » affirmait‑il, ajoutant qu’il n’y avait pas de délai quant au moment où les fusées seraient prêtes à décoller.

Leur moteur, dit-il, pourrait atteindre la Lune en seulement quelques jours et Mars en sept ou huit mois.

La conception proposée, en cours d’élaboration depuis 2009, utilise un système de propulsion unique composé d’un réacteur à fission refroidi au gaz qui alimente un générateur, lequel alimente à son tour un propulseur à plasma.

L’énergie nucléaire est utilisée pour les voyages dans l’espace depuis 1961. Les générateurs thermiques à radio‑isotopes ont été utilisés pour de nombreuses sondes et missions spatiales. Toutefois, une fusée à propulsion nucléaire utilisée pour une mission serait une nouveauté.

Dans les années 1950 et 1960, les États-Unis et la Russie avaient tous les deux des programmes de fusées à propulsion nucléaire, mais les recherches ont été interrompues dans les années 1970 et 1980 lorsque le financement des deux projets était épuisé.