Échelonnement des travaux de remise à neuf dans une optique de fiabilité et de perfectionnement des compétences - Association nucléaire canadienne

Projets de réfection

Échelonnement des travaux de remise à neuf dans une optique de fiabilité et de perfectionnement des compétences

mai 2015

En 2016, l’Ontario amorcera la remise à neuf de 10 réacteurs nucléaires aux centrales Darlington et Bruce Power. Il s’agit de remplacer des pièces essentielles, par exemple les tubes de force, afin que les réacteurs puissent continuer de fonctionner en toute sûreté en ayant une performance optimale.

Les travaux ont été planifiés longtemps à l’avance. Ils permettront de prolonger de dizaines d’années la durée de vie des réacteurs, qui fournissent déjà aux Ontariens depuis 25 ans un approvisionnement en électricité fiable à prix abordable. De plus, comme leur exploitation n’émet pas de gaz à effet de serre, les centrales nucléaires répondent aux préoccupations croissantes des Ontariens concernant le changement climatique.

Respect du calendrier

Tout comme pour la rénovation de votre maison ou l’entretien de votre véhicule, il faut établir un calendrier des travaux afin d’atténuer les inconvénients. Après tout, les réacteurs nucléaires ont assuré 62 % de la production d’électricité de l’Ontario en 2014 et la remise à neuf de chaque réacteur dure de deux à trois ans. Si l’on mettait hors service un trop grand nombre de réacteurs à la fois, il en résulterait des baisses de tension sur le réseau d’électricité ou bien l’Ontario se trouverait dans l’obligation d’acheter de l’électricité provenant d’autres sources d’énergie plus chères – et peut-être moins propres.

Le Plan énergétique à long terme de l’Ontario publié en 2013, qui a mis en branle le programme de remise à neuf, a souligné ces difficultés. La décision de procéder aux travaux de remise à neuf reflète trois des cinq principes de base du plan : rentabilité, fiabilité et propreté de la source d’énergie.

Afin d’assurer la fiabilité, le plan prévoit une séquence pour la remise à neuf des installations de Darlington et de Bruce Power.

Timeline (French)

Selon cette séquence, on ne mettra pas hors service plus de trois réacteurs à la fois et les travaux seront échelonnés de telle sorte que les équipes d’ingénieurs et les autres professionnels qualifiés puissent tirer des leçons de chaque remise à neuf. Cette façon de procéder les aidera à améliorer leurs méthodes et générera des économies de coûts. Pendant les premières années des travaux, plus précisément jusqu’en 2020, l’Ontario continuera d’exploiter ses réacteurs de la centrale Pickering.

Avantages à long terme

Comme les travaux s’échelonneront sur une période de 15 ans, l’énergie nucléaire demeurera la principale source d’électricité de l’Ontario pour répondre à la demande de base – l’assise de l’approvisionnement en électricité de la province. En outre, on créera ainsi des emplois durables, car les travailleurs qualifiés auront la possibilité de continuer à travailler à l’exploitation des réacteurs qu’ils auront aidé à remettre à neuf. Ils contribueront ainsi à l’économie de l’Ontario et à l’enrichissement de la base de compétences de la province.