Stephanie - Association nucléaire canadienne

Stephanie

Stephanie

Directrice des opérations et de la maintenance
Ontario Power Generation, Clarington (Ontario)

Après 27 ans dans l’industrie nucléaire, Stephanie assure qu’elle n’irait travailler nulle part ailleurs.

La directrice des opérations et de la maintenance de la centrale nucléaire de Pickering déclare qu’elle apprécie encore chaque minute de son travail dans ce domaine.

« Pickering est unique, car c’est une très grande centrale. Je ne m’y ennuie donc jamais », ajoute-t-elle. La centrale nucléaire, qui devrait cesser d’être exploitée en 2024, continue à produire environ 14 % de l’électricité de l’Ontario et n’a jamais aussi bien fonctionné. « Je veux voir les travaux aller à leur terme. La tâche s’annonce difficile, mais gratifiante. »

Cela lui convient parfaitement, étant donné que Stephanie a construit sa carrière en relevant des défis majeurs et en étant la première femme à endosser différents rôles habituellement masculins dans l’industrie nucléaire.

Elle a commencé à travailler dans la centrale nucléaire de Darlington en 1990 en tant qu’ingénieure stagiaire et a travaillé pendant huit ans dans le domaine de l’ingénierie avant d’intégrer le laboratoire de chimie de la centrale nucléaire de Pickering. En 2006, elle est devenue la première femme autorisée à exercer la fonction de superviseur de quart à la centrale. Ensuite, en 2014, elle est devenue la première femme à occuper le poste de responsable de la maintenance chez OPG, encadrant une équipe de 800 personnes, ainsi que 200 prestataires extérieurs. Et en 2016, elle a continué à écrire l’histoire en devenant la première femme à exercer la fonction de directeur des opérations et de la maintenance chez OPG, supervisant toutes les activités de maintenance de la centrale, de la manutention du combustible aux systèmes de sécurité.

« Le fait d’être la première femme à ces postes importants a montré à d’autres que c’était possible. »